La scène des souvenirs de Kate Morton


Résumé :

Quand le rideau se lève sur les souvenirs enfouis... La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend dans le Suffolk, au chevet de sa mère mourante. En feuilletant un album de famille, la comédienne découvre une photographie qu'elle n'avait encore jamais vue. Datée de 1941, celle-ci montre sa mère aux côtés d'une inconnue – une certaine Vivien, comme Laurel ne tarde pas à l'apprendre. Ce prénom, étrangement familier à ses oreilles, la ramène brusquement cinquante ans en arrière, au cœur d'un après-midi d'été étouffant. L'adolescente rêveuse qu'elle était alors avait assisté à un événement tragique qu'elle avait ensuite tout fait pour oublier. Hantée par ce souvenir, Laurel décide de fouiller dans le passé de sa famille. L'histoire secrète qu'elle exhume la plonge dans Londres, en pleine Seconde Guerre mondiale.

Mon avis :

Kate Morton nous plonge dans la vie d’une jeune fille d’à peine 19 ans durant la Seconde Guerre. Dorothy est alors éperdument amoureuse de Jimmy, un jeune photographe qui devient vite photoreporter de guerre. Alors qu’il lui annonce son départ pour Londres, Dorothy décide de le suivre et espère qu’il fera rapidement sa demande en mariage. Travaillant comme dame de compagnie chez une aristocrate qui fera tout pour la garder auprès d’elle et lui éviter un emploi dans les usines d’armement, Dorothy a tout le loisir de laisser courir son imagination, et elle n’en manque pas !

Malheureusement, elle va s’inventer une vie qui va lui jouer des tours. Convaincue d’être la meilleure amie de sa voisine, qu’elle idolâtre, elle se sentira trahie lorsque cette dernière la traitera comme une vulgaire employée devant son mari. Dorothy, effondrée par cette altercation, souhaitera se venger avec la complicité de Jimmy. Mais ce dernier après avoir découvert la vérité sur Vivien souhaitera faire changer d’avis sa douce, mais malheureusement trop tard. Le piège se refermera sur Dorothy et elle sera séparée de Jimmy à contrecœur.

90 ans plus tard, Laurel aura à cœur de connaitre l’enfance de sa mère et de comprendre le geste que cette dernière a commis lorsqu’elle était adolescente. De fil en aiguille, elle apprendra qu’elle n’est pas ce qu’elle disait être, mais le pardon sera salutaire.

Ce roman nous montre qu’une vie peut basculer sur un simple geste et que les conséquences peuvent être considérables. Le tout est de savoir vivre avec ce fardeau.

Je ne m’attendais pas du tout à cette fin, ce roman est encore très bien écrit. Du grand Kate Morton !

0 vue

Adresse

Contact

Suivre

76190 Auzebosc, France

06.19.39.20.28

©2019 by D'une plume à l'autre.