Le parfum des citronniers de Cristina Campos


Résumé :

2010, Majorque

Marina et Anna, deux sœurs qui ont passé des années sans se voir à la suite d’un désaccord, sont réunies pour signer la vente d’un moulin dont elles viennent d’hériter de la part d’une parfaite inconnue. Tout sépare les deux femmes.

Marina vient de rentrer sur leur île natale après avoir couru le monde pour Médecins sans frontières, tandis qu’Anna, mariée à un homme qu’elle n’aime pas, n’a jamais quitté l’île. Déterminées à percer le secret qui entoure cet héritage mystérieux, les deux jeunes femmes vont tenter de rattraper le temps perdu... car du temps, Anna n’en a plus beaucoup. Et peut-être est-ce justement l’occasion de faire le point sur sa vie, ce qu’elle regrette et ce qu’elle peut encore réparer.

Mon avis :

Dès les premières lignes, on sait comment se termine ce roman.

Vous me direz, quel est l’intérêt de poursuivre la lecture ? Et bien, se prélude ne nous dit pas comment ces deux sœurs, qui se sont restées fâchées depuis si longtemps, ont-elles pu renouer dans de telles circonstances.

Vécu comme une injustice, ce roman nous rappelle qu’il faut profiter de chaque instant de vie, que chaque moment compte, car parfois on se réveille trop tard…

Les deux personnages principaux, Anna et Marina sont sœurs, mais n’ont pas été élevés de la même façon. Marina a très tôt quitté le nid pour poursuivre ses études, poussée par sa famille. Une tension permanente était palpable entre elle et sa mère, ce qui ne l’a pas aidé à revenir vers eux à l’âge adulte. Devenue médecin, elle parcourt le monde pour aider les plus pauvres jusqu’au jour où elle reçoit un courrier lui indiquant qu’elle a hérité, avec sa sœur Anna, d’un vieux moulin.

C’est dans ce contexte qu’elle revoit sa sœur avec qui la distance s’est installée. Lors de son arrivée, Marina retrouve Anna et sa famille dans la même configuration qu’elle les a laissées quelques années plus tôt, après la naissance de sa fille Anita. Elle n’avait pas remis les pieds à Majorque depuis.

Anna de son côté, est très stressée à l’idée de revoir sa sœur, elle appréhende beaucoup ces retrouvailles, surtout vis-à-vis de son mari qui est responsable de la discorde entre les deux sœurs. Très égoïste, Armando ne pense qu’à lui et ses affaires. Ne prétend aucune attention à sa femme et sa fille, il restera égal à lui-même jusqu’au bout.

Mais finalement, les liens du sang sont-ils les plus forts ? Qui sera là lorsque le combat s’annoncera ?

Vécu comme une injustice, ce roman nous rappelle qu’il faut profiter de chaque instant de vie, que chaque moment compte, car parfois on se réveille trop tard…

Adresse

Contact

Suivre

76190 Auzebosc, France

06.19.39.20.28

©2019 by D'une plume à l'autre.